Sur le bord de la fenêtre.

Publié le par Sorcière aux Axolotls

Une vidéo qui parle de second gâteau sur la fenêtre m'a inspiré ce conte.

Un couple plutôt à l'aise financièrement vit assez bien, peut se permettre quelques folies, quelques caprices.

La femme remarque qu'un gars vit pas loin , dans un vieux parking désaffecté, dans sa caravane très abimée par les ans et les intempéries.

Elle veut l'aider mais ne sait pas comment faire.

Un jour elle voit une petite fille de huit ans qui pleure en rentrant chez elle.
Et tous les jours elle la voit passer, elle pleure à chaque fois.
Finalement elle confectionne des pâtisseries et des repas et les dépose sur le bord de la fenêtre. Mais rien ne ne passe, si ce n'est qu'au matin, tout a disparu.
Un soir, très tard, la  dame veille, cachée dans l'ombre, et voit la fillette prendre tous les plats, et remettre ceux qui sont vides. Elle sourit et se dit qu'elle mange bien et continue à faire la cuisine pour elle. Mais un jour elle ne voit plus passer la petite, alors elle respire un grand coup, et va taper à la porte de la caravane. Personne ne répond et elle tape encore plus fort. Très inquiète, elle tente d'ouvrir la porte et  elle peut entrer et entend des gros sanglots. C'est la petite qui pleure de désespoir. Le père , ou l'homme qu'elle suppose être le père, n'est pas là. Elle devine quelque chose de grave, prend la petite dans ses bras, elle se réveille à peine, ouvre les yeux, dit 'bonjour madame" et pouf s'endort profondément pour le coup. La dame emmène sa protégée  chez elle, l'installe sur le grand canapé, la recouvre d'une couverture, et retourne à la caravane prendre toutes les affaires.. Ça ne pèse pas lourd, car ça ne tient pas beaucoup de place. La dame fait venir le médecin qui déclare qu'à part un manque de nourriture la petite va bien., il rédige une ordonnance et comme il doit aller lui même en ville, il va chercher les médicaments et enquêter sur l'homme de la caravane.
Comme il est connu , respecté et estimé, tout le monde lui promet de faire son possible pour la moindre information.
Ce sont les vacances scolaires et la petite fille, mise en confiance, raconte son histoire.
Sa maman est tombée très malade, et il fallait beaucoup d'argent pour payer le séjour à l'hôpital, les médicaments, et autres traitements. Son père a décidé, pour avoir beaucoup d'argent, de vendre ses possessions les plus coûteuses et dont il peut se passer pour vivre, vend sa grosse voiture qui fait l'admiration du quartier, vend aussi la grosse maison qui coute des millions , mais ce n'est pas encore assez. Oh oui , ils étaient très riches avant, mais maintenant papa doit travailler très très dur, pour subvenir aux besoins de tous et continuer de payer l'hôpital, nourrir et habiller sa fille. Et puis, catastrophe .. il est tombé très malade, et la petite fille est désespérée. La vieille dame  est très émue et pleure. Le médecin revient et confirme les dires de la petite.
Alors la dame décide d'aller voir ce qui se passe à l'hôpital, avec la petite. Là elle réussit à voir la mère et le père. Elle ne réfléchit pas plus que ça, et veut voir le directeur  : 'combien faut t il pour les soins de M et Mme Untel ?"  " ah c'est beaucoup d'argent madame, une estimation de. tant pour monsieur et tant pour madame".
"Ah oui ? dit la vieille dame. Eh bien  préparez moi un reçu avec la somme et je vous paye. "
Immédiatement elle téléphone à son banquier, lequel vient rapidement , car il l'aime bien.
"Ah vous voilà cher ami, pouvez vous rédiger un chèque que je signerais en faveur de cet établissement ?"
Aussitôt dit, aussitôt fait.

Le banquier reconduit la dame et sa toute petite amie à la maison, et retourne à son travail.
La petite lui demande "Tatie, pourquoi tu fais ça ? tu aides les gens et tout et puis tu as donné de l'argent à l'hôpital pour mon papa et ma maman ? et heu.. pourquoi tu t'occupes de moi ?"

Et là , la dame raconte son histoire  : depuis ma naissance jusqu'à mes 55 ans, j'ai toujours été pauvre, mais je me sentais plus riche que d'autres. J'avais une petite maison, de quoi manger et m'habiller et payer mes factures. Je faisais ce que je pouvais pour aider les gens, mais je trouvais que c'était bien peu : je me disais aussi que ce n'est pas juste qu'à notre époque, des gens vivent dans la pauvreté, qu'ils n'ont même pas la base pour vivre , comme manger, se vêtir, être à l'abri, avoir accès à l'eau et aux soins. Je faisais ce que je pouvais. Et puis un jour j'ai gagné des millions et des millions à divers jeux de loterie. J'étais un peu étourdie,  j'avais besoin de conseils,  le jeune homme à la cravate c'est un excellent homme, qui me soutient dans toutes mes démarches.
Alors  j'ai pu aider beaucoup plus de personnes dans le besoin.
Et  puis tu sais, quand j'étais jeune , j'aurais bien voulu qu'une belle âme nous prenne sous sa protection, parce que j'ai perdu mes parents  : mon père est tombé très malade et ma mère est morte un peu plus tard d'un accident du travail. Je n'avais pas d'autre famille car mes grands parents étaient morts depuis des années, et donc il ne me restait plus que l'orphelinat.
Je n'ai , par pauvreté, pas pu poursuivre les études que je voulais, mais quand je suis devenue riche, je me suis débrouillée pour faire en sorte que plein d'enfants dans le monde puissent avoir accès à l'école, et que les parents soient sereins quand aux besoins de base.
J'ai parrainé et je continue à le faire , plein plein d'enfants. Souvent ils m'écrivent , regarde les cartes postales dans le dossier ici  (elle lui apporte le grand classeur et la petite fille regarde tout, les larmes aux yeux). Et toi , je t'ai vue en détresse, et je voulais t'aider , voilà c'est tout".

La petite fille se lève, court vers la dame et lui dit 'toi tu es ma mamie dans mon coeur'.
Le lendemain, la mamie inspecte les affaires de la petite fille. "mm je vois elle n'en n'a pas beaucoup".

Pas beaucoup de jouets, de vêtements.. "rooh suis je étourdie, j'aurais dû y penser de suite enfin voyons tss".
Au petit déjeuner, elles discutent et décident, puisque même si il fait froid, le temps est beau,  d'aller faire les magasins.
La petite est éblouie, tant de beaux vêtements oh làlà et.. elle peut choisir tout mais TOUT ce qu'elle veut !
Ainsi que plein de chaussures, des chaussons et des tenues de nuit. Puis elles vont au rayon des jeux et jouets,  et la petite fille prend tout ce qu'elle veut, elle est tellement oh, tellement contente ! Ensuite , elles vont au restaurant, la petite est épatée, ouvre tout grand les yeux , jamais dans ses souvenirs, elle n'a vécu une chose pareille ! Ensuite la dame passe à la pharmacie et il faut aussi faire des courses pour remplir le frigo. Et le taxi ramène la dame et la fillette à la maison.
Le lendemain , c'est Noêl, et elles vont voir les parents à l'hôpital, mais ils sont tous les deux dans le coma, comme les autres fois.

La petite fille dit 'papa, maman je vais très bien... mais s'il vous plait revenez , je vous aime tous les deux' et elle pleure .

Arrivées à la maison, une surprise les attend. Une jeune dame est là, enceinte, elle ne sais plus quoi faire : son amant est parti à la guerre, ils n'ont pas reçu la permission de l'officier pour se marier, et la vieille dame rigide d'esprit l'a mise dehors, avec sa valise et quelques sous.
Quelqu'un de la ville s'est offert à la conduire chez la mamie, l'a laissée là avec deux grosses couvertures bien chaudes, une gourde de thé chaud et de la nourriture.

La mamie lui dit "allez, venez, vous resterez ici le temps que vous voudrez, j'ai de la place, et puis ça fera un ptit frère ou une ptite soeur pour ma petite fille".

Sauf que... c'étaient des jumeaux et des jumelles. La naissance s'est bien passée, et la petite fille est heureuse, très heureuse !

Elles engagent trois nounous, pour aider la maman, mais la meilleure des nounous c'est la petite.

La mamie a des bonnes nouvelles  : le papa des quatre enfants rentre au pays , mais il est handicapé , il ne peux plus marcher.
Mais avec des soins , il se remet à marcher, et peut ouvrir son entreprise, car il a découvert un ancien trésor de pirates, et est devenu très riche, il donne sa démission, qui est acceptée et peut enfin épouser la femme de sa vie.

Et puis ils adoptent des animaux, et la petite est encore plus heureuse :  une seule chose manque à son bonheur  : avoir son papa et sa maman près d'elle.  Mais ils ne se réveillent toujours pas. Les visites se terminent toujours par un bisou sur la joue et un "je t'aime papa, je t'aime maman".

Finalement, la petite fille va au collège, puis au lycée, et, devant aller à l'université, elle a les vacances pour se préparer et n'a pas peur , car elle a toute sa famille de coeur avec elle .  Un beau jour d'été, sa grand mère lui dit avant d'aller à la mer, faisons une visite à tes parents tu veux bien ?" Et là , juste au moment où la fille prends les mains de ses parents, ils se réveillent.
 Tant pis pour les vacances prévues, car cet évènement bouleverse la vie de tous. Les parents, dès qu'ils peuvent sortir de l'hôpital, viennent vivre chez la mamie, mais ils sont fragiles de santé, et ne peuvent donc travailler. La dame s'est acheté une machine à coudre et un ordinateur, elle écrit des contes, et fait de la couture, montre ses créations sur internet, et très vite, le succès arrive.
Son mari, lui , tricote, crochète et fait la cuisine. Et puis il ouvre un restaurant, "aux deux aiguilles". Oui, ils ont retrouvé la santé !
Cet établissement a une particularité : quand les clients sont partis, quand c'est l'heure de la fermeture, il reste ouvert encore deux ou trois heures, le temps de donner de la bonne  nourriture chaude et équilibrée aux plus démunis. Même très souvent des clients restent pour aider bénévolement.  Et souvent, quand les températures sont vraiment dures, en cas de canicule et de grand froid, le restaurant se transforme en abri .

Petit à petit, un refuge pour les personnes sans abri est construit, pas loin.

Et puis les dons commencent à affluer, en argent, en dons d'objets, de couvertures , et d'eau. Les magasins qui ont vraiment des difficultés à vendre certains articles les déposent au restaurant, une salle est réservée pour cela. Et sont aussitôt redistribués partout où il y a besoin.


Et la petite fille qui pleurait a bien grandi : elle va  à l'université, réussit ses études, devient un grand médecin et fait des conférences sur la compassion, la solidarité, la compréhension. "'Il n'y a rien de mieux que la sincérité et la main tendue vers l'autre pour faire de ce monde un monde meilleur, et chacun chacune peut faire un petit quelque chose, et ce petit quelque chose est déjà grand". Et elle raconte comment elle est devenue médecin, grâce à une mamie qui mettait ses tartes à disposition de tout passant sur sa fenêtre.

_______________
 Juste une petite précision  : l'histoire de la jeune dame enceinte, jetée dehors par son employeuse, est un drame inclus dans un roman d'Agatha Christie "les dix petits nègres". Oui c'est le titre du roman. Voilà.


Voilà , j'espère cher lecteur, que cette histoire vous aura plu.
des bisous câlins, prenez soin de vous et de ceux que vous aimez, ainsi que le monde dans lequel vous vivez.
Coeur sur vous ♥♥♥ .















 

Publié dans Contes à ma manière

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Jean Dornac 14/02/2021 04:17

Coucou ma chère consoeur ! Très beau conte, que d'émotions dès qu'on ouvre le coeur à tes mots, à ton histoire et c'est d'autant plus parlant quant on a connu le resto du coeur, comme je l'ai connu quelques années à Bordeaux... Merci pour ton beau texte si prenant quand on aime la vie, quand on aime les vivants ! Bisous à toi et ton homme !! Jean

Sorcière aux Axolotls 14/02/2021 07:51

merci cher confrère ♥ , moi aussi j'ai connu les restos du coeur à Paris. Merci pour le compliment mon ami . Coeur sur toi et ceux que tu aimes. ♥♥♥

Melody 12/02/2021 09:36

Encore une petit histoire très chouette, qui fait du bien au moral, comme une bonne tasse de chocolat chaud ????

Sorcière aux Axolotls 14/02/2021 07:52

oui , ça fait du bien et ça réchauffe merci mon amie de venir déposer tes notes ici ♥♥